4 avr. 2012

{Test#491} Neon, le petit nouveau dans les kiosques

Je ne sais pas si vous êtes des habitués des kiosques, mais sachez que depuis quelques jours, un petit nouveau essaie de se faire une place dans les piles de journaux de vos libraires préférés. Il s'appelle Néon, et débarque en France sur un concept allemand.


S'adressant aussi bien aux hommes, qu'aux femmes, fait suffisamment rare en terme de presse pour qu'il soit mentionné, son cœur de cible est citadin(e), jeune (30-35 ans), actif et curieux. Donc je suis dans la cible, quoi. Et vous aussi, j'en suis sûr.

A seulement 1,50€ (prix de lancement) pour une parution bimestrielle, j'ai lu Neon.


Ce qui m'a le plus touché, dès le début du magazine, c'est le côté proche du lecteur. On a l'impression tout de suite de faire partie de l'équipe. Le ton est enlevé et il est archi facile de s'identifier dans la lecture. Et c'est important.

Les sujets ensuite sont super bien choisis. Entre le tourisme à Bruxelles, un dossier sur comment laver nos fringues, un autre sur l'absinthe, une interview de Kyan Khojandi (le héros de bref) côté philo, une galerie d'images de holds-up par vidéo surveillance, chaque papier m'interpelle.


On y apprend aussi que se mettre un tampon dans l'anus gorgé de vodka comme chez les Ricains ça peut être dangereux, ou encore que les vaches qui portent un nom font plus de lait dans la très bonne rubrique des savoirs inutiles.

Néon c'est aussi un magazine où les journalistes se mouillent. Julien Chavannes a testé et raconte (de manière très sympa) ses 80 heures sans dormir. Lara Fritzsche de son côté a investigué, et goûté les insectes comestibles.


Rien d'ultra novateur, mais ça fonctionne plutôt bien, et c'est frais dans la manière d'aborder les angles. 

Un ton plutôt juste, des sujets un peu funky sans être trash, un prix attractif, Néon est une bonne nouveauté. A surveiller par la suite, pour voir si ça tient la route sur le long terme.

Numéro 1. 1,50€ Avril-mai 2012. Dans les kiosques.

22 mars 2012

{Test#490} Tea-Rex, la boule à thé du Crétacé

Depuis tout le temps que je vous ai lâchement abandonné, imaginez le nombre de gadgets rigolos, pas très utiles ou encore complètement geek que j'ai découvert. C'est monstrueux, je sais. Celui-ci en fait partie.


Le Tea-Rex a une et une seule fonction, mais bien pratique, celle-ci : c'est une boule à thé. Le petit dinosaure vert s'ouvre au niveau de la tête, permettant ainsi d'insérer du thé en vrac dans son petit corps fluo.

La jonction, que je pensais pas très solide est en fait plutôt bien conçue, car après quelques semaines d'utilisation, jamais je ne me suis retrouvé avec tout mon thé flottant dans une soupe immonde.


En silicone, il résiste à la chaleur (tant mieux pour le thé), et passe au lave-vaisselle. Pratique. Enfin plus ou moins, parce que le fameux silicone - qui rend l'objet rigolo, coloré et tout - est une matière qui colle et donc après utilisation, si vous voulez vous refaire un thé dans la foulée, c'est la galère totale pour sortir le thé en vrac qui colle aux parois.

Mieux vaut dans ce cas ne pas changer de variété de thé. La seule solution vraiment efficace que j'ai trouvée est d'enlever le plus gros et d'attendre le lendemain que le thé ait séché. Là, il suffit de secouer la boule à thé pour que tout s'en aille bien gentiment.


Mignon, sympa mais pas ultra pratique.

(ndlr. En fait si, j'ai trouvé une autre solution : vider le plus gros au dessus d'une poubelle et rincer le restant. Ça marche, même si c'est toujours pas super super pratique. Je suis pas très malin...)

Veillez aussi à avoir un mug de taille respectable. L'objet est conçu pour entrer dans la plupart, mais on ne sait jamais. Pour peu que le vôtre soit un peu étroit... (je ne veux rien entendre, il n'y a aucun sous-entendu)

Le mimi dino se trouve au Virgin Megastore des Grands Boulevards, ou sur des sites internet comme Amazon. Il vous coûtera entre 9 à 15 € selon les points de vente.

19 mars 2012

{Test#489} Avenue Q au théâtre Bobino

Il y a quelques jours, je suis allé voir avec une bande d'amis Avenue Q au théâtre Bobino. Aucune idée de ce dont ça parle, de quoi ça retourne, je suis un peu le mouvement. Ma seule vraie info, c'est qu'il y a des marionnettes... Je crois


Première info, et non des moindres, nous nous sommes retrouvés un peu avant, pour boire l'apéro. Et je ne saurais que trop vous conseiller L'Entracte, petit bar de la rue de la Gaité, où le plus réside dans les bonbons, popcorn, cacahuètes, Dragibus, sucettes et autres douceurs, distribués petit à petit pendant l'apéro.

Une Deux pintes plus tard, nous voici placés. Les lumières s'éteignent et le spectacle commence... sur deux écrans par une animation pas terrible... Deux acteurs entrent en scène, portant à bout de bras des marionnettes et se mettent à chanter.


Grand moment de solitude quand je me demande ce que nous faisons ici et tentant de me rappeler qui, de mes amis a eu cette fameuse idée que de nous traîner ici. Forcément celui qui rit déjà comme une baleine.

A peine 3 minutes plus tard, je me surprends moi-même à trouver une blague drôle. Puis une autre. C'est à peine croyable, mais je commence même à trouver les marionnettes attachantes. Et lorsque commence la chanson "Internet c'est pour le cul", je suis dans le spectacle à 100%.


"Prends ta bite et double-clique"

Ah oui parce que, au contraire de ce que je pensais, ce spectacle n'est absolument pas pour les enfants (il est d'ailleurs interdit aux moins de 12 ans). Il parle de cul, il parle d'homosexualité et de coming-out, il parle de racisme mais aussi d'amour. Le tout avec beaucoup de légèreté, d'humour et d'auto-dérision.


En deux mots l'Avenue Q, c'est un quartier un peu cheap de New-York où se retrouvent tout un tas de personnages un peu paumés, des rêves plein la tête, et des emmerdes jusqu'au cou. Chacun donnant ou du moins essayant de donner son sens à sa vie.

On sort de là avec la patate, la banane, la pêche (mangez 5 fruits et légumes par jour) et surtout bien content d'avoir écouté celui de mes potes qui rigolait dès les 5 premières minutes comme une baleine, parce que finalement, il a bien fait de vous traîner là.

Réservation dans les points de vente habituels ou au 08 2000 9000 (numéro Bobino, 0,09€/mn)
A partir de 19,90€. Du mardi au samedi à 20h30.
Le samedi et dimanche à 17h00.

29 juil. 2011

{Test#488} Yum, yum, des mochis maison


Depuis que je suis allé manger chez Godzy, il y a quelques semaines, cette histoire de mochis me turlupinait pas mal (pour rappel, les mochis sont des desserts à base de pâte de riz supra bons, ndlr). Alors comme d'habitude, je me suis mis en tête de tester moi-même.


Et croyez-moi j'ai bien fait, parce que les mochis, c'est pas grand chose à faire. Voici la recette de base :

Ingrédients (pour 15 à 20 mochis)
• 200g de farine de riz gluant*
• 1 c.à. café de thé macha*
• 200 mL d'eau
• 100g de pâte de haricot rouge*
• De la noix de coco rapée


Préparation :
Mélanger la cuillère à café de thé macha dans l'eau. Verser le mélange sur les 200g de farine. Malaxer jusqu'à l'obtention d'une pâte élastique.
Couper la pâte de haricot rouge en petits carrés.
Séparer la pâte en petits bouts et les rouler dans le creux de la paume pour en faire des boulettes. Fourrer chaque boule avec un carré de pâte de haricot rouge. Réserver.



Plonger les boules dans une casserole d'eau bouillante. Elles tombent au fond de la casserole et remontent toutes seules quand elles sont cuites. C'est pratique.
Une fois égouttées, on peut rouler les boules dans de la noix de coco rapé, pour les plus gourmands.


Pour réchauffer, le lendemain par exemple, quelques minutes au micro-ondes et c'est nickel.

Voilà pour la recette de base. Mais comme je suis un petit malin, j'ai testé des variantes de la recette :


On peut, par exemple remplacer le coeur de pâte de haricot rouge par de la pâte de fruits, pour ceux qui aiment, ou plus universel par du Nutella. Dans ce cas, préparez votre Nutella en le répartissant en petites boules sur une plaque que vous mettez au congel'. Ce sera plus pratique une fois durci pour fourrer la pâte de riz.


La pâte de riz, justement peut être améliorée en ajoutant des arômes (fraise, banane), en supprimant du coup le thé macha de l'eau du départ. Et enfin on peut rouler les boulettes dans des vermicelles de couleur, des cristaux de sucre, du sucre glace.


Que des améliorations qui, vous vous en doutez transforme le dessert asiatique en une bombe calorique plus trop asiat, mais vachement bonne quand même !

*On trouve ces ingrédients dans toutes les épiceries asiatiques, genre Tang Frères, etc.

27 juil. 2011

{Test#487} Mon hit 10 de juillet - Heavy Music


Franchement, en juillet-août, c'est pas génial ce qui sort en musique. Chaque label sort à qui mieux mieux son soi-disant tube de l'été, et en général c'est pas fameux.

C'est donc dans le vintage que je suis allé vous chercher mon top 10 de juillet, des morceaux qui m'ont parlé, remises au goût du jour avec des remix réussis. C'est parti.


10è place. Nous sommes en avril 2008. Madonna sort son 11è album studio, Hard Candy. Pas le meilleur. Sur cet album se trouve une des chansons, pas la plus connue, mais je l'aime bien. Ça s'appelle Voices, et une phrase du refrain sonne comme une litanie dans ma tête. Who is the master, and who is the slave.


9è place. Retour cette fois en décembre 2001. Une jolie brune aux joues creusées sort un tube, que j'écoute encore volontiers aujourd'hui. Elle s'appelle Sophie Ellis Bextor, et elle chante Murder on The Dancefloor. Une tuerie.

Je me souviens particulièrement d'un garçon avec qui j'étais à l'époque, qui dansait aux Planches, en faisant le playback avec une paille derrière l'oreille pour simuler le micro. Hilarant.


8è place. Quelques mois plus tard, en janvier 2002 sort la compilation FG, disque que j'attendais avec impatience à l'époque. Sur cette compilation de Didier Sinclair, la piste 5 retient mon attention. C'est Rapture, de 110, remise au goût du jour cette année, toujours sur la compilation FG, par Nadia Ali, comme quoi un bon tube est intemporel.


7è place. Presque au même moment, Brit Brit enregistre un single qui sortira en mai 2002. Et si cette chanson m'a complètement captivé, c'est moins par la musique, qui date tout de même de 1975, méga connue par sa version de Joan Jett en 1981, que son clip over sexy. C'est là ou Britney me révèle, pour la première fois mon amour du cambouis et des motos comme élément sexuel s'il en est.



6è place. Toujours 2002. Mes premières boites de nuit. Je découvre avec grand bonheur que bouger mon corps me procure un plaisir inégalable. Et parmi les tubes sur lesquels je danse, un en particulier restera parmi les favoris de mes playlists comme "mes" premiers tubes. C'est Point of view, de DB Boulevard. Je kiffe, j'adore, je bouge, c'est chouette quoi.


5è place. Finalement j'aurais presque pu appeler ma playlist "spécial 2002", car mon 5è titre sort lui aussi du fameux Dancefloor FG 2, de 2002, tout comme Rapture (c'était pas voulu, promis).

La chanson c'est Keep control, par Sono, et si cette chanson m'a marqué c'est parce que j'avais commencé un film d'animation en pâte à modeler (jamais terminé d'ailleurs) mettant en scène une sorcière black avec un chaudron, et tout et tout. Autant dire que j'ai du l'écouter 12 000 fois.


4è place. Alors là, voilà un titre que je surkiffe. Je suis tombé dessus il n'y a pas très longtemps grâce au mode "Random" de mon Iphone, et je dois dire que j'ai bien bougé. Avalon, de Juliet remonte à 2005. Une rythmique puissante, une mélodie qu'on retient vite et surtout un tube résolument dancefloor. Mélancolie, quand tu nous tiens...


3è place. Ce tube classé sur mon podium imaginaire, c'est un peu la madeleine de Proust des boules à facettes. Le truc incontournable repris au moins un milliard de fois qui va toujours bien. La chanson s'appelle The Silence, de Delerium et date de l'année 2000. Nombre de fois je me suis tapé des trips sur mon lit, The Silence à fond, fermant les yeux et ayant en gros l'air d'un camé en plein délire. Mais j'aimais bien.


2è place. Encore plus vieux, cette fois je me revois en 1999 dans les fêtes de village (le seul moment de l'année où je pouvais danser avant ma majorité) en dansant de manière très désordonnée après avoir absorbé en cachette une demi-bière. Autant dire que j'étais complètement bourré. Et la musique sur laquelle je dansais, pensant qu'il n'y aurait pas de lendemain, c'était King of my castle, de Wamdue Project.


1ère place. Retour à notre époque, avec une chanteuse qui ne l'est pas. C'est Brigitte Fontaine qui nous surprend une fois de plus, avec un titre complètement zarbi mais que j'aime carrément. Dancefloor, en collaboration avec Grace Jones sort de son dernier album, sorti en mai de cette année, L'un n'empêche pas l'autre.

C'est fin ça s'écoute sans fin, et c'est grâce à Monsieur Chik que j'ai trouvé ça. On aime. C'est chik.


24 juil. 2011

{Test#486} Jouez coquin... au Twister naked

Il y a quelques temps, sur ce blog je vous posais la question suivante : «Etes-vous sexuellement ludique ?» et surtout à quel jeu vous associeriez-vous pour parler de sexe.

Vous avez été près d'une centaine à répondre, et pour la plupart, si le sexe était un jeu, ce serait Twister (à 37%)... De 2 à 10 joueurs, toutes les positions sont possibles.

Mais vous avez été aussi 421, poker ou encore Echecs... Tous les résultats de ce sondage ici.


Toujours est-il que fidèle à mes lecteurs, je me suis fait un devoir de transformer ce sondage en test, en aménageant le fameux jeu aux ronds de couleurs en une variante (qui existe) appelée naked Twister.

Comme son nom l'indique, cette version du Twister se joue nu. On peut également corser les choses en se huilant la peau, ce qui donne moins d'adhérence sur le tapis, et sur vos adversaires.

Le jeu se joue de 2 à... 10 joueurs, comme la version originale. Pour tout vous dire, j'ai simplement testé avec mon homme... Mais si vos amis sont partants, pourquoi pas.


En fait, je dois vous avouer que j'avais une idée derrière la tête. Et que je n'imaginais pas que l'un ou l'autre d'entre nous deux ne gagne la partie.

Mais si avec vos amis naturistes vous voulez jouer pour de bon, je vous conseille ce site (en anglais) qui donne très sérieusement les règles du Twister naked, et cette page Facebook, qui rassemble les associations d'amateurs du Twister nu.

Et si vous avez les idées larges, et que vos amis vous excitent tous, c'est un moyen parfait pour apprendre a se découvrir. Proposez leur donc une partie.


Quand votre main gauche sur rouge et votre pied droit sur vert sont coincés, et que vous vous retrouvez face au derrière d'un ami plutôt sexy, lui aussi coincé main droite sur jaune et pied gauche sur bleu, les tours peuvent sembler longs, ou très agréables, au choix.

Un conseil, choisissez bien vos amis avec lesquels jouer à Twister Naked, et même à deux, avec votre (futur) partenaire, c'est une activité originale, qui provoquera pour sûr amusement, rires, et excitation !

Soyez ludique...

23 juil. 2011

{Test#485} Les cut-off shirts, mode d'emploi

C'est la folie cet été chez les gays. Cette mode du tee-shift coupé, venue de la côte ouest des Etats-unis gagne l'Europe (je l'ai vu en Espagne) à la vitesse grand V.

Comment faire son cut-off shirt ? le porter, et surtout où ne pas le porter ? Explications.


Le cut-off shirt, c'est à la base une mode qui sort des salles de sport. Les mecs bodybuildés ont commencé à déchirer leurs t-shirts, pour être à l'aise dans l'amplitude de leurs mouvements, et/ou pour montrer un peu plus leur sauvage musculature.

Et la mode est sortie des salles de sport pour gagner les clubs et les endroits branchés gays, n'étant pour le coup plus réservés aux bodybuildés. Toutefois, le t-shirt laissant apparaître une bonne partie du torse, ce n'est pas une mode à conseiller aux ventres rebondis ou aux pectoraux tombants.


J'en ai vu pas mal dans le Chueca (quartier gay de Madrid), les cut-off shirts se vendent, et très bien, pour des prix hallucinants, alors qu'il suffit de peu de choses pour les faire vous même.

Pour tester, choisissez un t-shirt auquel vous ne tenez pas particulièrement, on ne sait jamais.


Commencez par repasser votre t-shirt, afin qu'il soit le plus lisse possible, sans pli. Posez le à plat, et à l'envers sur une surface plane, comme une table.

À l'aide d'un stylo à vêtement, ou tout bêtement d'un bic, tracer la découpe de votre cut-off shirt, sur un seul côté du t-shirt. Le trait doit partir du milieu de l'épaule environ et arriver au niveau des hanches, entre 10 et 20 cm au dessus du bas du t-shirt, selon sa taille de base, en faisant un arc de cercle.


Coupez en suivant le trait, avec des ciseaux bien affutés (des ciseaux à tissu c'est encore mieux). retournez les vêtement et contrôlez si la coupe est ok, ou s'il faut l'ajuster.

Une fois séduit par votre super coup de main, remettez le t-shirt à l'envers et pliez-le en deux, dans la hauteur. Reportez le trait de coupe sur l'autre manche et reproduisez les premières étapes.


Retournez, ajustez, essayez, et kiffez.

Le cut-off shirt, ce n'est pas encore ultra répandu en France. Quelques conseils : évitez de le porter au boulot, ou alors mettez un débardeur en dessous. Le côté «T'as vu mon téton percé ?» au DRH dans les couloirs, ça peut être moyen, j'ai testé.


Privilégiez ce genre de t-shirt pour aller à la plage, c'est typiquement l'endroit où de toutes façons vous allez finir (presque) à poil...

Si vous allez dans une soirée branchée, en France ou à l'étranger, ça peut aussi être une option vestimentaire et faire son petit effet.


Mais surtout, s'il vous plait, pour un bête coup de ciseaux, n'allez pas acheter des cut-off shirts déjà coupés à deux fois le prix d'un t-shirt normal...