16 déc. 2010

{Test#342} Cockorico, la dernière soirée du collectif Cancan

Il y a un mois, un vendredi soir nous avions très envie de sortir avec mon mec. Juste tous les deux, dans un endroit où il y avait de la bonne musique qui bouge. En cherchant un peu sur le net, pour voir ce que nous proposait le parterre des boîtes de nuit parisiennes, j'étais tombé sur ça :


"Cockorico Le dancing électronique. Musique de qualité + blablabla au bar. L'électro parigot pour jolis zozos. Garçons sensibles + filles souples. Femmes à barbe, barbe à papa, papa poule + poules de luxe. Buveurs d'absinthe + saintes nitouches ..."

Et je me suis dit "chouette des fous font une soirée pas loin". Le lieu, c'est la Scène Bastille, un club un peu underground, bas de plafond, qui accueille aussi bien des concerts que des soirées, que je connais depuis longtemps.


Le concept, c'est de mélanger un peu tout le monde, garçons et filles, gays, lesbiennes et hétéros, autour d'un point commun : la musique électronique et la découverte de nouveaux artistes.

En entrant, la soirée nous paraît des plus banales, si ce n'est qu'un garçon en costume, noeud papillon, moustache et grandes lunettes nous souhaite la bienvenue. C'est Stefan, l'organisateur, du collectif Cancan. Et puis nous nous rendons compte qu'ici plus qu'ailleurs la place faite à la prévention est importante. Et c'est bien.


Prends-moi, le magazine de prévention (prendsmoi-mag.fr) est omniprésent dans la soirée : Photocall au vestiaire pour faire sa photo et atterrir sur le Facebook du groupe (ici même), distribution de Tee-shirts près du fumoir, le magazine est disponible à la sortie. Ici, ça me rigole pas avec la prévention. Et c'est toujours bien.

Et puis face à ce côté un peu plus engagé que la moyenne, c'est une soirée décalée, où les gogo danseurs ne sont pas bodybuildés, au contraire, et reprennent dans un strip-tease sexy les trips gays les plus communs : sportif, racaille, bunny (oui, je tripe sur les lapins et alors ?). C'est aussi une effeuilleuse, qui se prend pour une poule.


Et la musique me direz-vous ? Parce qu'au départ, c'est bien pour ça qu'on était venus. Et bien pas déçu du tout, par une électro-house de qualité. Et ça fait du bien. La musique est d'ailleurs accompagnée d'un VJing (vidéo DJing) "erotic art" composé de tout un tas d'images cochonnes et super rétro. Super top !

Le seul soucis, c'est que comme tout ce qui est un peu en avance de la tendance, cette soirée est pour le moment un tout petit peu trop confidentielle. Pas encore suffisamment de monde. Mais la soirée n'en est qu'à ses débuts.


Et justement, si je vous dis tout ça c'est parce que Cockorico fait sa 4è édition demain. Et que je pense vraiment que tous les éléments sont là pour en faire une très bonne soirée parisienne. Rendez-vous donc demain soir, à la Scène Bastille.


Collectif cancan : Facebook, blog, twitter, myspace
Cockorico : Facebook.
Prends-moi : Facebook, site
La Scène Bastille : site
2 rue des Taillandiers, 75011 Paris

1 commentaire:

  1. I have just installed iStripper, and now I enjoy having the best virtual strippers on my desktop.

    RépondreSupprimer